Nous sommes milliardaires pour l’énergie

Avez vous idée de l’énergie que représente 1 kWh ? Je vous propose de l’imager en « km à vélo ».

Quand vous roulez à vélo, vous envoyez à vos pédales une centaine de Watts pour rouler à 20/25 km/h sur du plat (1). Si vous pédalez pendant 10 heures à 100 Watts, vous aurez dépensé 10 h X 100 W =1000 Watts Heure, soit notre fameux kWh. Et en 10 h à 20 km à l’heure vous aurez parcouru 200 km.

Donc 1 kWh c’est 200 km à vélo (2).

Allez, on est pleins de courage et on pousse un peu plus loin… juste le calcul, parce que après 200 bornes je sens bien que vos jambes ont leur dose. Combien coûterait ce kWh si on devait payer une personne au SMIC pour le fabriquer sur un vélo générateur ? Ultra simple : 10 h de « travail » X 10 € de l’heure (avec les charges) = 100 euros/ kWh, ainsi serait le prix de l’énergie indexé sur l’énergie humaine. Chez votre fournisseur d’électricité vous payez votre kWh en moyenne 15 centimes, soit 650 fois moins. Et dans votre carburant c’est le même tarif, vous payez 1,50 € un litre qui contient 10 kWh, donc encore 15 centimes le kWh.

Nous y voilà : l’énergie est aujourd’hui ultra-ultra abondante et tout autant bradée.

Quand on aura tout brûlé ou presque, en supposant que ce monde sera encore vivable, on devra peut être fabriquer son énergie en pédalant, et vous avez donc une idée de la marge de progression du prix de l’énergie. Qui peut même être supérieure à ça. Imaginez la scène : – « je te fais le kWh à 150 euros » – « c’est trop cher ! » – « eh bien pédale ! » – «…bon d’accord pour 150 euros ».

On va pas arrêter ces calculs en si bon chemin n’est ce pas ? À 100 euros le kWh, le litre d’essence coûterait… 1000 euros (3). Ce qui nous ferait, avec 5 litres au 100, 5000 euros les 100 km. Ainsi ces trajets en voiture qui nous semblent courts et ordinaires aujourd’hui seront peut être un jour réservés aux milliardaires, qui auront sûrement dû eux mêmes renoncer à leur jet privé.

Continuons à visiter notre train de vie de milliardaires énergétiques : nos 15 000 km annuels en voiture nous feraient un budget carburant de 750 000 euros par an (4).

Un vol Paris-New York aller/retour ? Environ 500 000 euros (5).

Un chauffage qui passe 1000 litres de fioul par an ? Allez zou : un million d’euros pour éviter de mettre un pull (ou deux) (6) . Un stère de bois ? il contient 2500 kWh. Ben oui, 250 000 euros le stère, si vous habitez une maison qui « se contente » de 4 stères de bois, vous devrez aussi aligner 1 million d’euros par an, ou pédaler 10 heures par jour tous les jours pendant 27 ans, pour assurer une saison de chauffage (7). Notez que si le bois réchauffe deux fois, quand on le coupe et quand on le brûle, le pédalage n’aura besoin de nous réchauffer qu’une seule fois, il suffira de pédaler au moment où on a besoin de chauffage pour ne plus avoir besoin de se chauffer.

Ces petits calculs (pas si) bêtes et (vraiment très) méchants nous mettent face à une évidence : notre train de vie énergétique a l’indécence d’un train de vie d’un milliardaire, avec ses gaspillages à gogo.

Et on prend conscience que « nos voitures qui consomment peu » ou nos « maisons bien isolées » sont des notions bien relatives qui risquent d’évoluer douloureusement… ou pas, parce qu’un monde sans combustible est potentiellement bien plus agréable que celui d’aujourd’hui : nos gaspillages nous coûtent, en argent et en servitudes.

NOTES :

(1) – le besoin de puissance en fonction de la vitesse du vélo est un sujet déjà bien épluché, voici une courbe théorique :

DY8hr4

Sur ce tableau (pris sur cyclurba.fr) on lit sur la courbe du bas qu’avec 100 Watts on roule à 22 km/h, avec un poids total (cycliste + vélo) de 85 kg. Je retiens 20 à l’heure pour la suite des calculs, afin d’arrondir et avec la bonne excuse que c’est rarement parfaitement plat.

(2) – il est important de préciser que c’est de l’énergie « utile », c’est à dire celle qui est fournie à la roue du vélo. Pour comparer cette consommation à celle d’un véhicule à moteur, il faudrait prendre l’énergie primaire qui sert à faire avancer le vélo. C’est celle qui est contenue dans les pâtes et les pizzas que vous aurez bien mérités à l’arrivée de vos 200 km. Elle est bien plus importante que l’énergie utile, et attention donc avant de plébisciter la traction animale comme une solution, c’est concrètement une conversion aux agrocarburants qui a un rendement très discutable pour de nombreuses raisons.

(3) – il y a environ 10 kWh dans un litre de combustible fossile. Les plus lourds en kg/litre sont les moins denses en kWh/kg et ils sont au final tous vers les 10 kWh/litre.

(4) – 15000 km = 150 fois 100 km, à 5000 euros les 100 km ça fait 150 x 5000 = 750 000 euros. Non, il n’y a pas d’erreur !

(5) – en comptant 4l/100 km par passager, moyenne pour un avion bien plein. À 10 kWh par litre de kérosène, à 100 euros le kWh, ça fait 4l x 10 kWh x 100 €/kWh = 4000 euros les 100 km. 6000 km pour Paris / New York au plus court soit 12000 km aller retour, ou encore 120 fois 100 km, à 4000 € pièce : 120 x 4000 = 480 000 euros le vol A/R comme en général l’avion fait un détour, j’arrondis à 500 000 €, on va plus chipoter pour 20 000 euros et surtout ça se mémorise mieux.

(6) –calcul sur la base des précédents : 1000 litres x 1000 euros/l = 1000 000 €.

(7) – pour une fois je vous mets des sources précises, le bois c’est un point sensible. Un stère c’est 1 m³ de bois coupé à 1m. Si le bois est coupé à 50 cm, le stère n’occupe plus que 0,8 m³, par contre l’énergie qu’il contient correspond toujours à l’énergie d’un m³ de bois.

Selon L’ADEME, (Annexes étude « disponibilités forestières à l’horizon 2035 », (annexe 18, page 33) http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/disponibilites-forestieres-pour-energie-materiaux-horizon-2035-annexes.pdf

TnMzX0

Ce m³ de bois « moyen » contient 482 kg de bois sec, et ce bois contient aussi en moyenne 5,15 kWh par kg (moyenne feuillus /résineux). Ce qui nous fait 482 x 5,15 = 2482 kWh par m³, permettez moi d’arrondir à 2500. donc à 100 €/kWh ça nous ferait 2500 x 100 = 250 000 euros la stère. Et bien sûr 4 stères feraient 4 x plus, 10 000 kWh, et à 100 euros par kWh on arrive à 1 million d’euros.

Pour faire ces 10 000 kWh en pédalant : il faut pédaler 10 h par kWh, soit 1 kWh par jour à raison de 10 h par jour. Cela fait 10 000 jours de pédalage, avec 365 jour par an cela fait 10 000 / 365 = 27 ans. Bon courage.